Exposition Be right back

Exposition Be right back


Vernissage: jeudi 13 février 2020 à partir de 18h
Petra Hudcová
Exposition ouverte jusqu’au 13 mars.

Petra Hudcová
Be right back

« Ma démarche s’axe autour de la relation entre le corps, l’espace et les formes, un lien basé sur un point de vue en constante évolution, déterminé par les contextes socio-politiques.
Je m’inspire souvent de formes architecturales et de structures défaillantes. Mes objets sont développés en réaction à un environnement donné et en réponse à des questions telles que la déception collective, l’impermanence d’un moment, l’impossibilité de saisir la réalité, etc.
Actuellement, je m’intéresse particulièrement à la situation anxieuse d’un corps contemporain pris dans des systèmes spatiaux échappant à son contrôle et à la façon dont de nouvelles formes spatiales sont produites. »


Petra Hudcová
Cette exposition est le résultat d’une résidence de trois mois à Strasbourg au cours de laquelle Petra Hudcova a exploré plusieurs questions liées au corps et à ses circonstances.
“Quand je suis arrivée à Strasbourg, j’essayais de chercher dans l’espace public des objets qui ont une certaine forme sculpturale mais qui ne peuvent pas être définis comme un monument ou une statue comme nous le connaissons. Je cherchais quelque chose qui affecte une personne à un niveau plus quotidien, sans aucune signification didactique ou idéologique directe.
J’ai fini par trouver un ensemble inhabituel d’objets qui semblaient correspondre parfaitement à mon objectif. Ils m’évoquaient tant de choses – des créatures marines, des outils médicaux, des instruments démodés, des outils BDSM, et je me demandais qui avait conçu ces appareils.
Il s’agissait de structures métalliques et plastiques étranges, généralement cachées dans un parc ou décorées sur le côté d’une piste cyclable. Les instructions accompagnant ces structures étaient également curieuses. Des personnages sans sexe, pitoyables, dans des positions déformées, posant avec des textes qui aident des sportifs inexistants à modeler leur corps. C’était peut-être la fin de la saison ou une époque où les gens voulaient faire de l’exercice à l’extérieur “, pensai-je.
Je suis souvent inspirée par des signes, des couleurs et des symboles qui donnent une certaine direction à notre vie quotidienne, qui limitent les comportements indésirables ou qui sont destinés à nous protéger d’une sorte de danger. La façon dont nous traitons ces signes dépend de notre niveau d’alphabétisation et de notre volonté. J’aime le jeu des symboles sortis de leur contexte, mis dans un lieu ou un arrangement nouveau qui offre de nouvelles façons de lire et d’interagir.
Ces machines d’exercice semblaient être la matérialisation d’une certaine idéologie. Se tenir ici dans un lieu public pour soutenir l’idée du maintien d’un corps sain. Un jour, j’ai décidé de participer et j’ai couru jusqu’à l’une de ces stations. J’ai essayé de décoder les symboles et d’utiliser ces machines froides, sales et négligées, pour étirer mon corps et renforcer mes muscles. C’était inconfortable, je me sentais mal à l’aise et ridicule.
Mon interaction avec ces machines m’a semblé être une bonne métaphore pour d’autres jeux où notre corps est soumis et destiné à interagir. Il semblerait que nous nous déplacions de manière prudente ou imprudente dans différentes directions indiquées par le panneau avec seulement une connaissance partielle ou notre propre interprétation des règles. On nous apprend à lire et à comprendre les instructions. Et d’une manière ou d’une autre, nous n’avons que nos facultés, notre chance et un ensemble de circonstances sur lesquelles nous pouvons compter.”
Petra Hudcová 
Site internet